Jouer fait partie de la vie de nos enfants. Ils adorent les jeux, surtout quand ils sont en groupe. À cet effet, il faudra les initier dès leur bas âge vers des jeux sains. L’objectif de les initier n’est pas forcement ludique, car il peut être également pédagogique. Ainsi, dans toute la multitude de jeux plein air qui existe, il est important de trouver celui qui développe chez l’enfant des aptitudes cognitive, sociale et psychomotrice. Le jeu à la marelle fait partie de ces nombreux jeux que nous pouvons proposer à nos enfants. Il présente l’avantage d’être assez connu dans le monde et de bénéficier d’une transmission à chaque génération. Il s’agit alors d’un jeu qui n’est pas méconnu de vos enfants, ou mieux un jeu qu’ils ne prendront pas du temps à connaitre.

Choisir le jeu de la marelle

La marelle est le meilleur jeu à apprendre à vos enfants pour les occuper. C’est un jeu qui regorge de nombreux atouts pour vos enfants. À lui seul, il est un jeu d’adresse, d’équilibre, mais aussi didactique dans la mesure où vos enfants apprennent à compter en même temps qu’ils jouent. Joué également par les adultes jusqu’à une certaine époque, il est facile à expliquer aux enfants et nécessite peu de moyens.

Jouer à la marelle

Jouer à la marelle coute si peu. Il nécessite peu de matériels, et ses règles sont universellement accessibles. Alors, pour pratiquer ce jeu fort intéressant, il vous faut juste un espace à délimiter selon l’âge des enfants, de la craie ou un bâton et des palets ou des pierres.

Sur l’espace, il s’agit de tracer avec la craie ou à l’aide d’un bâton des cases successives en formes d’échelle. La première case représente la terre et la dernière le ciel. Ensuite, il faut lancer le palet ou la pierre dans une case de la marelle qu’il faut sauter à cloche-pied, puis se retourner pour le ramasser. Il faut recommencer le même exercice jusqu’à atteindre le ciel ; le lieu ultime de la victoire.

Comme tout jeu, la marelle a également ses interdits. Voici quelques-uns :
  • Ne jamais piétiner l’un des traits de la marelle ;
  • Sauter toujours la case contenant le palet ;
  • Sauter toujours à cloche-pied, sauf dans les cas où la case est double.
Lorsqu’un joueur enfreint l’une de ces règles, il est considéré comme éliminé. Cependant, en fonction des règles, il peut reprendre la partie dans la case où il a échoué précédemment.

De nombreux avantages

En plus d’offrir aux parents un répit, le jeu de la marelle a de nombreux avantages qu’il convient de détailler :
  • Un jeu d’adresse : dans le jeu de la marelle, on lance des palets qui ne doivent pas mordre l’un des traits ;
  • Jouer aux équilibres : sauter à cloche-pied permet à l’enfant d’acquérir des aptitudes psychomotrices ;
  • Jouer en communauté : il développe chez l’enfant des aptitudes de vie communautaire et le respect de ses principes ;
  • Apprendre à compter : c’est un aspect pédagogique et didactique qui est très présent dans le jeu de marelle.

La marelle : plus qu’un jeu, une tradition

La marelle existe dans de nombreux pays de par le monde et est connue sous différents noms. Toutes les générations y ont gouté, et c’est d’ailleurs ce qui facilite son apprentissage. En France, il en existe une autre variante connue sous le nom de colimaçon ou escargot. Cette variante se joue avec des cases tracées en forme de spirales rappelant l’escargot.

Très appréciée des enfants pour son aspect challengeant et l’émotion qu’elle suscite avec la joie de se retrouver entre amis, la marelle est l’un des meilleurs jeux plein air à proposer à vos enfants.

PARTAGER
Article précédentÀ la découverte d’un jeu de plein air : le twister
Catherine
Mère de 2 petites filles et d'un petit garçon, je déborde d'idées pour occuper mes enfants ;) J'ai donc décider de partager avec vous mes idées !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here